vendredi , 17 septembre 2021

Avec précipitation

Temps de lecture : 2 minutes

Mis à jour le 27 mai 2021 à 12h22

Ce n’était pas facile pour Lydia de digérer sa conversation avec Harry. C’était difficile pour elle d’imaginer la vie sans Alan. En même temps, elle voulait épouser Harry. Ce n’était pas simple pourtant de faire comprendre à Harry qu’il ne s’agissait que d’amitié entre eux deux. Avant, elle croyait qu’il l’avait accepté dans sa vie mais visiblement ce n’était pas le cas.

D’aussi loin qu’elle se souvienne, Alan avait toujours fait partie de sa vie. Combien de fois ses parents ont dû l’arracher de force des terrains de football où elle suivait assidument son ami Alan ? Ou que les parents d’Alan le tiraient de sa chambre lorsqu’elle le forçait à apprécier ses livres qu’elle lisait tout le temps ? Ils avaient grandi ensemble, ils ont fréquenté la même école et se sont même retrouvés à la même université au début puis il est parti. Pour Alan, ce départ le rapprochait un peu de son rêve de devenir pilote de ligne.

Il y avait passé trois ans. Trois années au cours desquelles ils se sont parlés tous les jours. Il y a eu Harry pour elle, et Marina pour lui. Elle n’aurait jamais pensé qu’un jour, elle devrait choisir entre l’homme qu’elle aimait et celui qui avait toujours fait partie de sa vie. Quoiqu’il en soit Lydia se dit qu’elle devait en parler à Alan. Il trouverait sûrement une solution. Il en avait toujours une. La sonnerie de son téléphone l’arracha à ses réflexions. C’était Alan. « En pensant au loup, se dit-elle en souriant ».
-Lydia, il faut qu’on se voie. Je dois te parler.
-Qu’est-ce qu’il y a ?
-Rien de grave, il faut juste qu’on se parle. Tu es chez toi ?
-Oui
-J’arrive.

Quelques minutes plus tard, Alan arriva tout essoufflé.
-Pourquoi toute cette précipitation ?, demanda-t-elle
-Une bonne et une mauvaise nouvelle.
-La mauvaise d’abord.
-Je dois rentrer dès demain aux Etats-Unis.
-Quoi ?
-Ma demande de formation pour devenir pilote de ligne a été acceptée. Je commence dans deux jours. Il faut que je rentre demain.
-C’est une bonne nouvelle. Je suis peinée qu’on n’ait pas eu plus de temps mais c’est plus important.
-Lyd…
-Il y autre chose ?
-Je serai coupé du reste du monde pendant trois mois d’affilée pour commencer et trois autres en plus si je passe le test.
-Oh ?
-Oui Lyd, je n’aurai pas de téléphone. Rien du tout.
-Oh mon Dieu !
-Eh, après je serai libre. Je reviendrai peut-être ici après. Et avec Harry, tu auras de quoi t’occuper.
-Oui en effet, dans six (6) mois, je serai mariée probablement.
-J’aurais aimé que tu m’attendes mais je sais qu’Harry ne me fera pas cette faveur.
-C’est sûr. Je suis désolée.
-Non, tant que tu es heureuse. Cela me va. Et n’oublie pas Lydia, je serai toujours là pour toi.
-Je sais Alan.
-Je t’aime beaucoup Lyd et tu le sais. Meilleurs amis pour la vie ?, lui dit-il en souriant.- C’était leur devise depuis leur enfance.
Elle répéta « Meilleurs amis pour la vie » et il la prit dans ses bras dans une grande étreinte.

À propos de Vanessa Dalzon

Je suis Vanessa Dalzon, étudiante en Droit à l'Université Quisqueya. Passionnée de lecture, je trouve à travers l'écriture un moyen de partager ce que j'ai lu, vécu, entendu ou compris sur le monde et sur mon entourage.

Visitez aussi

L’instant présent

-Pourquoi tu es venu Alan ?-Il me semble que je suis toujours là quand mon …