google97ecbf6069ea730d
jeudi , 27 janvier 2022

Comme au bon vieux temps

Temps de lecture : 2 minutes

Comme Alan l’espérait, le test de paternité avait révélé qu’il était bel et bien le père d’Aline. Une semaine s’était écoulée depuis qu’Alan avait surpris Hans en train d’embrasser Lydia. Ce dernier s’était retiré sans rien dire à Lydia. Hans avait eu donc le loisir de profiter de Lydia. Ils sortirent ensemble plusieurs fois. Lydia commença sincèrement à s’attacher à lui mais n’arrivait toujours pas à oublier Alan. Elle avait peur de commettre encore une fois l’erreur de s’unir à quelqu’un qu’elle n’aimait pas. Cependant, Hans faisait tout pour la rendre heureuse et elle lui en était reconnaissante.

La date de leur retour approchait. Pour Caroline et Stanley, ce furent des vacances fabuleuses. Stanley avait même profité pour demander Caroline en mariage. Il était décidé que Lydia et Alan seraient les témoins. Un supplice de plus pour moi, se dit Lydia. Elle était néanmoins contente pour son amie. Pour Hans aussi, les vacances ont été merveilleuses. Aline trop contente de trouver un père, avait elle aussi passé de bonnes vacances. La venue d’Hans a été pour lui la cerise sur le gâteau. Entre son père et son ami, Aline était très heureuse. Elle avait rencontré sa sœur, la fille d’Alan, sans trop comprendre pourquoi elles avaient deux mères différentes.

Même Lydia a pu profiter de ses vacances grâce à l’affection et à l’attention de Hans. Alan, de son côté, espérait se remettre de la venue d’Hans. Pour lui, ce voyage ne voulait dire autre chose qu’une relation sérieuse entre Lydia et Hans. Encore une fois, il avait raté le coche, se dit-il. A la veille du départ, Hans avait promis à Aline de l’emmener chez Walt Disney. Même si elle y était déjà allée avec son père, le fait d’y retourner lui plaisait énormément. Stanley, de son côté, a été faire des achats pour faire des surprises à sa famille. Caroline et Lydia étaient donc restées seules. Elles devisaient gaiement quand elles entendirent la sonnette. Caroline alla ouvrir. C’était Alan.

-Tiens Alan, je ne t’attendais pas. Il n’y a que Lydia et moi à la maison, lui dit Caroline.
-Comme au bon vieux temps, n’est-ce pas ?, répondit-il.
-En effet. Comme au bon vieux temps.

Ils rentrèrent tous les deux et Lydia les vit.
-Alan, que fais-tu là ?, dit-elle.
-Je suis venu comme ça et je suis heureux de vous retrouver toutes les deux.
-Comme au bon vieux temps, n’est-ce pas ?
-Oui, comme au bon vieux temps.

Les trois amis trinquèrent et discutèrent comme au temps de leur adolescence. Ils se taquinèrent comme des enfants.

-Comme j’aurais aimé qu’on n’ait jamais grandi, s’exclama Alan. On serait restés amis pour toujours.

Pour Lydia, cette déclaration sonnait le glas. Alan préférait donc son amitié. Elle pouvait partir sans regarder en arrière.

À propos de Vanessa Dalzon

Je suis Vanessa Dalzon, étudiante en Droit à l'Université Quisqueya. Passionnée de lecture, je trouve à travers l'écriture un moyen de partager ce que j'ai lu, vécu, entendu ou compris sur le monde et sur mon entourage.

Visitez aussi

Confrontation

-Alors, Lydia tu aurais attendu combien de temps avant de me dire qu’Aline est ma …