lundi , 27 mai 2024

Le dîner

Temps de lecture : 2 minutes

Mis à jour le 11 mai 2023 à 7h29

Le dîner arriva enfin. Ricardo et Charline avaient convenu de se retrouver au restaurant. Ricardo était arrivé en avance et était assis en regardant distraitement son téléphone. Ils avaient rendez-vous à 7h. A 7h tapantes, Charline franchit les portes du restaurant juste au moment où Ricardo levait la tête. Au sourire de Ricardo, Charline comprit que la robe avait eu son effet.

-Vous êtes belle à couper le souffle, dit Ricardo en se levant pour l’accueillir.
-Je vous remercie.
-En plus, vous êtes ponctuelle.
-Je déteste le retard.
-Moi aussi mais j’ai fini par m’y habituer.
-Vous avez tellement l’habitude de sortir avec des femmes retardaires?
-Serait-ce une façon détournée de m’interroger sur mes conquêtes, Charline?
-Vous vous doutez bien que cette partie de votre vie ne m’intéresse guère.
-Quelle partie vous intéresse alors?
L’arrivée du serveur dispensa Charline de répondre à la question. Ils passèrent leur commande. Tandis que le serveur s’en allait, un ami de Ricardo vint les saluer à leur table.

-C’était un ami de l’Université, on jouait dans la même équipe de football, précisa Ricardo.
-Alors comme ça, vous jouiez au football? Je vous voyais plus dans les clubs de débat de la fac.
-Je faisais les deux. J’aimais bien les clubs de débat mais le football attire les filles.
-C’était votre seule motivation dans ce jeu? Seigneur!
-Pas que. J’aime beaucoup le football. Jusqu’à présent, je dispute certaines parties avec quelques collègues le samedi après-midi. Et j’aime bien regarder les matches aussi.

  • Moi je préfère regarder. Je n’y joue pas mais j’aime bien les matches de foot.
    -Vraiment Charline?
    -Oui, qu’est-ce qui vous étonne?
    -Rien, je vous imagine mal en train de crier si votre équipe gagne.
    -Je vous assure que c’est un spectacle qui vous marquera toute votre vie surtout si c’est Messi qui marque, lui dit-elle sur un ton malicieux.
    -Vous êtes fan de Messi?
    -Pas vous?
    -Je suis fan de CR7.
    -Vous avez bien des points en commun.
    -Lesquels?
    -Vous êtes talentueux, canons et trop imbus de votre petite personne.
    -Pardonnez-moi mais je me suis arrêté à canon.
    -Qu’est-ce que je disais, dit Charline en levant les yeux au ciel.
    -Vous disiez que je suis canon.
    -C’est vrai que vous l’êtes mais vous êtes aussi…
    -Ne gâchez pas le premier compliment que vous me faites, Charline. Laissez-moi savourer cet instant.
    -On doit vous faire des compliments à tout instant. Ce n’est pas la peine d’en faire tout un plat.
    -Quand ça vient de vous, c’est différent.
    -En quoi est-ce différent?
  • La plus jolie femme de ce restaurant qui est également l’une des meilleures avocates du Barreau de Port-au-Prince me dit que je suis canon et vous me demandez en quoi est-ce différent?
    -Arrêtez vos flatteries Ricardo, dit Charline rougissante. Parlant d’avocate, vous vous souvenez de la raison de ce diner?
    -Pour que je puisse contempler vos beaux yeux?
    -Allez, reprenez-vous un instant.
    -Je passe un très moment en votre compagnie, je n’ai pas envie de parler boulot.
    -On passe un très bon moment, c’est vrai.
    -Alors vous l’admettez? Est-ce que cela veut dire que j’ai gagné le pari?
    -Pas si vite, la soirée n’est pas encore finie.
    -Vous avez déclaré forfait en admettant que vous passez une bonne soirée. Alors, si on parlait de ce que vous allez me donner puisque j’ai gagné le pari.
    -Vous aviez dit que le fait que je venais à ce diner vous suffisait.
    -J’avais dit “pour l’instant” Me Leblanc.
    -Ah les avocats. Qu’est-ce que vous voulez?
    -Que vous me laissez vous embrasser.
    -Quoi, dit Charline en se levant brusquement.
    -Ecoutez, dit Ricardo surprise de reaction véhémente. Je m’excuse si…
    -Gardez vos excuses, je m’en vais.
    Joignant le geste à la parole, Charline s’en alla laissant Ricardo complètement abasourdi.

À propos de Vanessa Dalzon

Je suis Vanessa Dalzon, journaliste ayant fait des études en Droit. Auteure.

Visitez aussi

Affrontements

Charline et Ricardo étaient furieux tous les deux. On aurait dit qu’ils allaient en venir …