vendredi , 23 juillet 2021

Être amoureux

Temps de lecture : 1 minute

Mis à jour le 10 juin 2021 à 12h00

Ils étaient mariés depuis six mois. Harry et Lydia étaient installés en Guadeloupe. Lydia faisait de son mieux pour être une bonne épouse. Harry avait tout fait pour la rendre heureuse sauf que quelque chose lui manquait. Elle ne pouvait déterminer ce que c’était. Elle savait seulement qu’elle ne le trouverait avec Harry. Elle avait beau essayer de ressentir cette sensation de plénitude quand elle était dans ses bras mais elle n’y arrivait pas. Lydia s’était donc jetée à corps perdu dans le travail pour oublier mais aussi échapper à son mari.

Aujourd’hui encore, elle avait prévu une longue journée de travail pour éviter de passer du temps avec Harry qui allait rentrer avant elle. C’est alors que Lydia s’est souvenue qu’aujourd’hui, Alan devrait être rentré. Elle tenta de le joindre sans succès et se dit à la fin qu’il le fera lui-même quand il le désire.

Alan, de son côté, cherchait désespérément à joindre Lydia en essayant le numéro qu’elle utilisait en Haïti. Ayant essayé en vain à plusieurs reprises, il la contacta par Messenger. Lydia ne tint plus de joie quand il vit le message qu’il lui avait envoyé. D’échanges anodins aux exclamations de joie, elle lui communiqua son nouveau numéro. Alan ne perdit pas de temps avant de l’appeler.

-Lyd, mais enfin qu’est-ce qui s’est passé ? Je me déplace un moment. Tu changes aussi d’adresse, lui dit-il sur un ton moqueur.
-Tu sais bien que je fais des bêtises dès que tu as le dos tourné, répondit-elle sur le même ton.
-Bien sûr, j’ai toujours su que je ne devrais pas te laisser seule. Que fais-tu en Guadeloupe ?
-Harry y a été muté par sa firme. Je l’ai suivi ?
-Tu l’as suivi ?
-Oui, je l’ai épousé avant.
-Quoi ?

Alan n’aurait pas pu recevoir pire nouvelle en cette matinée. Lui qui espérait tant lui parler et avoir une chance de tenter un autre type de relations avec elle et maintenant, elle était mariée. Dès le moment où elle avait décroché, Alan avait compris ce qu’il n’arrivait pas à déceler du temps de sa formation. Loin des yeux, loin du cœur disait-on. Il fallait croire que pour lui, le dicton avait changé de ton. Loin de ses yeux, Lydia était devenue trop de son cœur. Trop tard quand il comprit qu’il avait perdu sa meilleure amie. Trop tard quand il comprit qu’il aimait sa meilleure amie.

À propos de Vanessa Dalzon

Je suis Vanessa Dalzon, étudiante en Droit à l'Université Quisqueya. Passionnée de lecture, je trouve à travers l'écriture un moyen de partager ce que j'ai lu, vécu, entendu ou compris sur le monde et sur mon entourage.

Visitez aussi

Place aux problèmes

-Harry, écoute-moi, commença Alan.Il n’eut pas le temps de finir sa phrase. Le poing d’Harry …