samedi , 16 octobre 2021

Retrouvailles

Temps de lecture : 3 minutes

Mis à jour le 15 avril 2021 à 19h17

La longue file avançait vers le dernier contrôle à l’Aéroport Toussaint Louverture. Alan y était et marchait le cœur battant la chamade, plus de trois ans depuis qu’il avait quitté Haïti. Le mal du pays devenant insupportable, il avait décidé de revenir cette année pendant les vacances. Depuis que l’avion avait amorcé sa descente, Alan s’était mis à sourire. « De retour au bercail », s’était-il dit. Il voulait faire une surprise à ses parents et tous ses amis sauf Lydia. Lydia, son amie d’enfance, sa meilleure amie. La seule personne à qui il avait parlé de son retour. C’est d’ailleurs Lydia qui viendrait le chercher. Il venait aussi pour elle. Il voulait assister à sa remise de diplôme. Il ne savait pas pour combien de temps il resterait en Haïti. Cela dépendra des résultats des démarches qu’il a entreprises juste avant de rentrer. En attendant, il profiterait de son séjour et de Lydia.

Une fois son passeport remis, il se dirigea vers la sortie le cœur léger. Alan cherchait Lydia des yeux puis la vit venant vers lui, un sac à dos chargé- elle ne sortait jamais sans un sac rempli de livres-, et le sourire plaqué aux lèvres.

-Alaaaan, cria-t-elle.
-Lydiaaaaa, répondit-il, sur le même ton. Il la prit dans ses bras et la fit tournoyer.
-Tu es plus belle que dans mes souvenirs Lyd,
-Oh, mais tu es devenu charmeur railla-t-elle
-Ben oui depuis que je subis plus l’influence de ma vieille copine, j’ai rencontré de vraies filles qui m’ont poussé à me servir de mon charme.
-Je ne suis pas une vraie fille ? fit semblant de s’offusquer Lydia.
-Non, tu es ma meilleure amie. Pas une fille pour laquelle je devrais être charmant.
-Ah je ne mérite pas d’être charmée ?
-Pas par moi très chère. Harry s’en charge très bien n’est-ce pas ?
-Bien sûr. Tu le savais déjà pauvre con, lui répondit-elle en lui donnant un coup de coude.
Ils se poursuivirent comme des enfants dans la cour. Les gens les regardèrent mi-amusés, mi-agacés. Bras dessus, bras dessous, ils se dirigèrent vers le parking.

-Et ta copine, demanda Lydia tandis qu’ils s’installaient dans la voiture.
-Tout va bien. Même si madame est vexée que je vienne en Haïti par les temps qui courent, répliqua Alan
-Je ne partage pas son point de vue mais je la comprends.
-Moi aussi mais cela faisait trop longtemps que je ne suis pas rentré chez moi. Il le fallait. Et toi avec Harry, qu’est-ce que cela donne ?, demanda-t-il ?
-Il veut se marier. On en est là. Je ne lui ai pas répondu encore.
-Tu attends quoi pauvre folle ? C’est la personne idéale, disais-tu.
-Je l’avais pensé pour les deux autres avant lui au final cela n’avait pas marché.
-Parce que tu ne t’étais pas investi assez Lyd. Cette fois, tu peux faire un effort pour que cela marche. Tu me promets d’essayer ?
-Tu sais que je ne peux rien te refuser, répondit-elle en souriant.
-Lydia, je suis sérieux. Je veux que tu sois heureuse. Je ne me sentirai pas en paix tant que je ne sois pas sûr que tu sois avec quelqu’un qui prendrait soin de toi bien plus que je ne le ferais.
-C’est pour ça que c’est si difficile. Personne ne t’arrive à cheville Alan même si par moments tu m’exaspères, dit-elle sur un ton moqueur.
-Ne dis pas ça en présence d’Harry sinon il t’interdirait de me voir, répondit-il ému malgré lui.
-Il n’oserait pas sinon je lui rendrais sa bague sur le champ.
-Parce que tu as sa bague ?
-Oui, je n’arrive pas à me fixer certes sur le moment mais je sais que je vais finir par accepter alors j’ai pris la bague pour le rassurer.
Alan ne sut pourquoi il ressentit un pincement de cœur. Et la conversation dévia sur d’autres sujets alors qu’ils empruntaient la route de Clercine. Puis le téléphone de Lydia se mit à sonner.
-Oh non, dit-elle.
-Quoi?, questionna Alan
-C’est Harry.
-Et alors?
-Il ne savait pas que je viendrais te chercher. En fait, je ne lui ai même pas dit que tu rentrais.
-Je suppose que cela ne va pas lui plaire.
-Tu n’as pas idée. En plus, on avait rendez-vous. Je crois que je l’ai raté en venant te chercher, murmura Lydia…

À propos de Vanessa Dalzon

Je suis Vanessa Dalzon, étudiante en Droit à l'Université Quisqueya. Passionnée de lecture, je trouve à travers l'écriture un moyen de partager ce que j'ai lu, vécu, entendu ou compris sur le monde et sur mon entourage.

Visitez aussi

Découverte

Alan et Lydia n’avaient pas le choix que de se parler au risque de donner …