vendredi , 7 mai 2021

Les hommes de sa vie

Temps de lecture : 1 minute

Mis à jour le 22 avril 2021 à 17h38

Alan avait bien choisi la date de son retour dans le pays. Il s’était arrangé pour qu’il puisse assister à la cérémonie de remise de diplôme de Lydia. Fier comme un paon dans son costume bleu marine, il était assis à côté du père de Lydia alors qu’Harry se tenait à côté de la mère. Harry l’avait à peine salué lorsqu’il l’avait remarqué dans la salle. Alan sourit se rappelant que monsieur était parmi ceux qui le détestaient parce qu’il rodait toujours auprès de Lydia et les empêchaient de tenter leurs chances. Il faut croire que son départ avait facilité certaines choses. Aujourd’hui, Harry parlait même de mariage avec elle. Se sentant brusquement mal à l’aise en pensant au prochain mariage, Alan se concentra plutôt sur la file d’étudiants qui avançait puis il la vit montant l’estrade en souriant. Du Lydia tout craché, se dit-il. Elle souriait toujours, certaines fois, c’était pour cacher sa timidité. Elle n’avait pas conscience de la manière dont ce sourire embellissait son visage, se disait Alan. Mais lui profitait du spectacle.

Remémorant des souvenirs de sa copine alors que la cérémonie se déroulait, Alan ne vit pas le temps passer. La cérémonie prit fin sans qu’il s’en rendit compte. Lorsqu’il vit les gens se lever et se précipiter vers les gradués, il se mit debout aussi et attendit son tour. Harry vint l’aborder à ce moment-là.

-Content de te voir Alan.
-Moi aussi Harry. Comment ça va ?
-Bien merci. Je ne savais pas que tu serais là.

  • A la cérémonie ? Je ne raterais pas un moment aussi important dans la vie de Lydia.
    -Je ne parlais pas de la cérémonie. Je voulais dire que je ne savais pas que tu étais en Haïti.
    -Ah, ben je suis là.
    -Je vois cela. Lydia n’avait pas jugé bon de me mettre au courant apparemment, répondit Harry sur un ton de reproche.
    -Peut-être n’avait-elle pas jugé cela important, répliqua Alan sur un ton triste.
    -Je ne crois pas Alan et je sais que toi non plus, dit-il en s’éloignant.
    Tandis qu’Harry allait partir, Lydia vint vers eux en courant tout en admonestant le photographe dont elle avait loué les services pour l’occasion.

« Allez, une photo avec deux des hommes de ma vie », dit-elle en souriant. Si Alan lui rendit son sourire, Harry resta crispé pour le reste de la soirée.

À propos de Vanessa Dalzon

Je suis Vanessa Dalzon, étudiante en Droit à l'Université Quisqueya. Passionnée de lecture, je trouve à travers l'écriture un moyen de partager ce que j'ai lu, vécu, entendu ou compris sur le monde et sur mon entourage.

Visitez aussi

Bonne ou mauvaise mère ?

Il me semble formuler une question existentielle, comme celle de Shakespeare. Me prends-je trop au …