mardi , 30 novembre 2021

Nouvelle vie

Temps de lecture : 2 minutes

Mis à jour le 21 octobre 2021 à 15h48

La vie reprenait son cours. Lydia continuait de travailler et de s’occuper de sa fille. Ses seuls moments de loisir étaient partagés entre Caroline et Aline, sa fille à qui elle accordait tout son temps et son amour. Aujourd’hui, c’était le premier jour de classe d’Aline. La mère et la fille étaient toutes excitées.

-Maman, allons-y, dit Aline à sa mère pour la énième fois.
-D’accord mademoiselle. Laisse-moi prendre mon sac.
-Tu resteras avec moi ?
-Non ma chérie. Tu es une grande fille qui va rester avec ses camarades.
-Et quand viendras-tu me chercher, demanda-t-elle d’une toute petite voix.
-De très tôt Aline.
Lydia prit la main d’Aline et l’emmena vers sa voiture. Mère et fille chantaient à tue-tête en se rendant à l’école. Cependant, en arrivant sur les lieux, Aline ne voulut pas laisser sa mère. Lydia usa de toutes ses armes pour que sa fille accepte enfin de se calmer et rentrer dans la classe. Au départ d’Aline, Lydia se dirigea vers la direction où elle devait régler quelques détails. En arrivant, elle ne trouva pas la secrétaire qui l’avait reçu les précédentes fois où elle était arrivée au bureau. Un monsieur cependant s’y tenait et lui tournait le dos.

-Excusez-moi mais je voulais voir la secrétaire, dit Lydia. Le monsieur se tourna alors vers elle et Lydia vit alors un homme élégant et bien bâti. « Avec les plus beaux yeux du monde », se dit Lydia.
-Bonjour madame. Elle s’est déplacée un moment. En quoi puis-je vous aider ?
-Je voulais connaitre certaines modalités concernant la garde après le renvoi. Elle m’en a parlé la dernière fois. Vous êtes nouveau ? Je ne me rappelle pas vous avoir vu avant.
-Nouveau ? Je suis surement le plus ancien d’ici, lui dit-il en souriant.
Il avait en plus un beau sourire, pensa Lydia. « Définitivement, je me perds aujourd’hui », se morigéna Lydia.
Alors qu’elle allait répondre, la secrétaire arriva.
-Bonjour madame Elisée, dit la secrétaire en s’adressant à Lydia qui avait repris entre-temps son nom de jeune fille. Monsieur le directeur, dit la jeune fille respectueusement en s’adressant à l’inconnu.
Le directeur, se dit Lydia. Elle n’aurait jamais cru qu’il puisse être aussi jeune. Elle laissa ses réflexions de côté et s’adressa à la secrétaire.
-Bonjour mademoiselle. Je voulais connaitre les modalités pour la garde après le renvoi.

Elles discutèrent encore pendant quelques minutes puis Lydia prit congé tout en espérant que le directeur lui dise quelque chose pour la retenir. Le miracle s’opéra.

-Si j’ai bien compris, c’est vous qui êtes nouvelle ici, madame Elisée, lui dit-elle en lui emboitant le pas.
-Oui, ma fille rentre au kindergarten cette année.
-D’accord. Permettez que je me présente : Hans Neptune.
-Je connais votre nom monsieur Neptune. Votre réputation vous précède. Je suis Lydia Elisée.
-Ravie de vous rencontrer Madame Elisée. J’espère que votre fille se plaira ici.
-Je l’espère aussi. Ce fut un plaisir de vous rencontrer monsieur Neptune. Au revoir.

Lydia s’en alla en souriant. Il avait de beaux yeux, un beau sourire et elle aimait aussi le timbre de sa voix. « Finalement, tout n’est peut-être pas perdu pour moi, se dit-elle. J’arrive encore à reconnaitre un beau gosse ». Lydia ne se rendit pas compte que le beau gosse ne la perdait pas des yeux alors qu’elle partait. Pour eux deux, cette rencontre avait quelque chose de bouleversant.

À propos de Vanessa Dalzon

Je suis Vanessa Dalzon, étudiante en Droit à l'Université Quisqueya. Passionnée de lecture, je trouve à travers l'écriture un moyen de partager ce que j'ai lu, vécu, entendu ou compris sur le monde et sur mon entourage.

Visitez aussi

Vie parallèle

La vie avec Marina devenait pénible depuis leur retour aux Etats-Unis. Elle surveillait constamment Alan …