samedi , 16 octobre 2021

Bévues

Temps de lecture : 1 minute

Mis à jour le 29 avril 2021 à 15h38

Les parents de Lydia connaissaient Alan depuis toujours. Comme leur fille, ils étaient heureux de le voir dans le pays. Le dimanche suivant son voyage, ils l’invitèrent à dîner. Caroline, une amie commune à Alan et à Lydia était aussi invitée. « Comme au bon vieux temps », avaient-ils répondu lorsque la mère de Lydia leur avait fait part de l’idée.

En effet, durant leur adolescence, Caroline, Lydia et Alan formaient un trio de mousquetaires. Alan et Lydia ont toujours été plus proches mais les trois se chérissaient beaucoup. Ils trouvèrent donc naturel que les parents de Lydia veulent les réunir d’autant plus que les filles se voyaient de moins en moins à cause de leurs activités. Ce diner était pour eux une bénédiction.

Le diner fut en tout point une réussite jusqu’au dessert où Harry se présenta. C’est alors que Lydia se rappela qu’ils avaient rendez-vous ce jour-là. Depuis le retour d’Alan, elle oubliait constamment Harry et ce dernier ne se gêna pas pour lui dire en dépit de la présence de ses parents et de ses amis.

-Depuis qu’Alan est là, toi et moi nous passions au second plan. Je ne comprends plus rien, attaqua-t-il.
-Je suis désolée. Ma mère nous avait conviés diner. Je ne pouvais pas refuser, répondit-elle.
-Soit. Mais tu aurais pu me prévenir au moins.
-Tu as raison. Je suis désolée.
-Je n’entends que ce refrain depuis qu’il est là.
-Que veux-tu que je te dise d’autre Harry ? Tu aurais préféré que je ne te présente pas d’excuses ?
-J’aurais préféré que tu ne fasses rien qui mérite que tu en fasses autant.
-Je tâcherai de m’en souvenir Harry.
-Je l’espère Lydia. Je commence à croire que c’est moi qui suis de trop dans l’histoire.
-Pas la peine de dramatiser non plus. Tu vas trop loin maintenant. Il vaut mieux que l’on reporte cette discussion à plus tard.
-Bien sûr, je te laisse avec tes proches. Je n’ai pas ma place.

Tandis qu’il tournait les talons, Caroline qui retenait rarement sa langue s’adressa à Lydia : « Je n’ai compris ce que tu lui trouvais à ce con, je pensais qu’Alan et toi finirez ensemble. Vous serez parfaits ». Lydia allait répliquer quand elle se rendit compte qu’Harry était encore sur place. Il avait tout entendu.

À propos de Vanessa Dalzon

Je suis Vanessa Dalzon, étudiante en Droit à l'Université Quisqueya. Passionnée de lecture, je trouve à travers l'écriture un moyen de partager ce que j'ai lu, vécu, entendu ou compris sur le monde et sur mon entourage.

Visitez aussi

Découverte

Alan et Lydia n’avaient pas le choix que de se parler au risque de donner …