mardi , 18 juin 2024

Rencontre inopportune

Temps de lecture : 2 minutes

Mis à jour le 13 avril 2023 à 12h20

Charline adorait son métier. Elle y avait consacré d’ailleurs les cinq dernières années. A 30 ans, elle pouvait se targuer d’être parmi les meilleurs jeunes avocats du Barreau de Port-au-Prince. Bien sûr, elle devait encore faire face au machisme et sexisme des collègues de son âge et de la méfiance des plus âgés. Elle n’en avait cure car aujourd’hui, elle commençait à travailler dans l’un des plus gros cabinets de la ville. Ils avaient fait appel à elle. Un signe qui montrait si besoin en était que sa réputation était bien assise. Seulement, elle savait qu’elle devait malgré tout faire ses preuves dans cette nouvelle aventure. Encore plus si elle veut devenir associée dans quelques années. Son cabinet se spécialisait dans les divorces.

Durant cinq ans, Charline avait eu son lot de divorces à plaider et elle en avait gagné la plupart. Tout à fait par hasard, elle ne défendait que des femmes. Cela lui est resté, ce qui a valu la côte auprès de ses congénères et beaucoup de clientes. Heureusement que ses nouveaux patrons lui demandaient de continuer sur la même lancée. Dès son arrivée, Charline avait eu un dossier sur lequel elle avait bossé dur et était certaine qu’elle allait gagner. En attendant le procès, la jeune avocate avait pris ses quartiers dans un restaurant tout près du Palais de Justice. Une routine qu’elle avait instaurée depuis quelque temps. Si bien que les serveurs la connaissaient tous.

-Bonjour Me Leblanc, café et lait et une tranche de gâteau, c’est ça, lui dit l’un d’eux.
-Tu connais la chanson Henry, lui dit-elle en souriant.
-Et pour vous Monsieur?
-Juste un café, répondit l’inconnu. Vous permettez, dit-il à Charline en désignant la chaise en face d’elle.
-Allez-y.
-Charline Leblanc, c’est ça? Enchanté, enchaina-t-il
-Pardon mais moi je ne connais pas votre nom, alors vous avez un avantage sur moi, lui dit Charline.
-Ah, je m’appelle Ricardo Volcy.
-Vous avez dit Ricardo Volcy, comme dans Charles, Volcy et associés?
-Exact. Je suis votre adversaire dans le nouveau procès.
-Je vois. Alors comme ça, vous vous renseignez sur vos adversaires avant un procès?
-Pas vous?
-Je me renseigne sur les affaires qu’ils ont plaidées, leurs méthodes. Je me fiche généralement de connaitre leur visage. Contrairement à vous, j’imagine.
-A chacun son truc. En tout cas, je suis ravi de vous voir en face. Vous êtes encore plus belle que sur vos photos.
-C’est quoi ça? Une manière de me déstabiliser avant le procès?, répliqua Charline sur la défensive.
-Non juste un compliment sincère. On n’est pas encore au tribunal. A l’intérieur, je vous ferai tout pour vous écraser, sans état d’âme. Mais ici, il s’agit juste d’un homme en face d’une femme charmante qui attend son café. Je sais faire la part des choses.
-A chacun son truc comme vous dites. Moi je traine mon envie de vous envoyer balader dès le moment où j’ai eu le dossier, dit-elle tout en se levant.
-Bon Dieu, comme vous êtes sexy quand vous vous mettez en colère, répondit Ricardo d’un air narquois.
-Allez vous faire voir, lui dit Charline en tournant les talons.
-Vous avez oublié votre café et votre tranche de gâteau, lui cria Ricardo.

La jeune femme ne se retourna pas. Elle ne vit pas Ricardo le suivre du regard jusqu’à la porte de sortie. “Elle est si belle,” murmura le jeune homme mais il savait qu’elle restait son adversaire.

À propos de Vanessa Dalzon

Je suis Vanessa Dalzon, journaliste ayant fait des études en Droit. Auteure.

Visitez aussi

Affrontements

Charline et Ricardo étaient furieux tous les deux. On aurait dit qu’ils allaient en venir …